Accès Instituteurs

Les revenants

Le passé a décidé de refaire surface. Si le slogan de la création originale de Canal Plus a marqué des téléspectateurs en nombre, le retour des anciens de la promotion 1996 n’est pas passé inaperçu avec un riche programme pour un max de convivialité.

Ils étaient 18 à revenir à  la source pendant quelques heures. Grâce à la volonté et à quelques énergies d’anciens ainsi qu’à la générosité du directeur de l’école, cette rencontre a pu se tenir le 4 juillet dernier à l’école à partir de 19h30. Des retrouvailles ouvertes ou certains enseignants ont répondu présents à l’invitation. Parmis eux, Jean-Pierre Petit, Bernadette Bauduin, Myriam Battais, Jacques Maneville et Christine étaient présents pour partager un verre de l’amitié. Le Frère François a fait part de sa plus grande joie à retrouver ces jeunes adultes dont le souvenir restait intact.

Réminiscence absolue

Si la rencontre a débuté de manière classique avec les présentations et le jeu habituel du « c’est qui », les anciens se sont ensuite retrouvés seuls pour partager leurs souvenirs en images dans la cours de l’école et ont retrouvé leurs classes et certains jeux familiers pour le plus grand plaisir de tous.

« L’idée que l’on se retrouve tous ensemble le temps d’une soirée était vraiment géniale ! Même si évidemment on a grandi, chacun reste un peu comme il était avant, fidèle à nos souvenirs » nous confie Amandine Marotti. Sur la question des physiques : certains garçons n’ont plus vraiment le même gabarit ! »
Des visages souriants il y en avaient, y compris ceux des enseignants présents pour ce moment : « Ça m’a fait plaisir de revoir Mme Bauduin ou M. Petit et de voir que malgré toutes ces années ils s’intéressent toujours à nous avec autant de bienveillance ».
Une mémoire des visages et une mémoire de l’école pour cette ancienne de la promotion : « elle non plus n’a pas changé, bien que tout me paraissait bien plus grand avant ! Mais bon même à notre âge on s’amuse encore dans cette cour ! Rendez vous dans quelques années pour une nouvelle partie de balle au prisonnier. » Si les règles du jeu ont peut-être évolué en 10 ans, les revenants ont profité et c’est le principal. Inutile d’en savoir plus car cette soirée est déjà un souvenir et surtout leur souvenir.
A suivre…
Propos recueillis pour l’école St Joseph
Crédits photo – Camille Berrocal

Laisser un commentaire